Mettre en forme un texte en CSS

Il est très important de bien choisir le formatage des polices de caractères utilisées sur une page web. En effet, pour une majorité de sites, le principal contenu est sous forme textuelle. Si ce texte est mal adapté, peu lisible, le message ne peut évidemment pas passer, quelque soit sa qualité.

Comment mettre en forme un texte grâce au CSS, quels sont les pièges à éviter ?

N'hésitez pas à nous faire part de votre avis sur cet article : Commentez Donner une note à l'article (4)

Article lu   fois.

L'auteur

Site personnel

I. Mettre en forme un texte en CSS

Fonctionne avec :
  • Tous les navigateurs graphiques
Attributs utilisés :
  • font, font-family, font-weight, font-variant, font-style ;
  • color ;
  • text-align, text-decoration, text-transform ;
  • line-height.

I-A. Notions importantes

Avant de choisir sa, ou plutôt ses, polices de caractères pour sa page web, il faut bien connaître certaines contraintes :

  • Toutes les polices de caractères n'existent pas sur tous les ordinateurs.
    Conséquence : si l'ordinateur de votre visiteur ne possède pas la police que vous avez choisie, une autre s'affichera ruinant probablement le design que vous espériez ;
  • Mac et PC ne possèdent pas toujours les mêmes noms de polices, ni même la même résolution.
    Conséquence : bien vérifier les équivalences entre Mac et PC ;
  • Tous les navigateurs ne gèrent pas le rendu des polices de la même façon.
    Conséquence : là encore, n'espérez pas avoir le même rendu partout.

Maintenant que je vous ai bien cassé le moral... Voyons comment gérer au mieux toutes ces contraintes !

I-B. Choix des polices de caractères (font-family)

I-B-1. Polices génériques

Il existe 5 familles de polices de caractères dites 'génériques' :
  • Serif ;
  • Sans-serif ;
  • Monospace ;
  • Cursive ;
  • Fantasy.
Image non disponible

Je ne sais pas ce que vous obtenez sur votre écran, mais voici 4 captures d'écran réalisées sur mon propre ordinateur avec 4 navigateurs différents :

Image non disponible

Et puis une cinquième sur Safari (Mac) :

Image non disponible

Vous constatez que s'il n'y a pas de grosses différences avec les familles serif, sans-serif et monospace, cursive n'a pas le même aspect sous PC et sous Mac. Quant à fantasy, c'est plutôt... fantaisiste ! (oui, oui, je sais, elle est plutôt facile celle-là :p).

Il vaut mieux donc se contenter des familles serif et sans-serif, les sans-serif étant les plus lisibles à l'écran.

Les familles de polices se déclarent à l'aide de l'attribut font-family, à déclarer dans le body pour que toute la page en bénéficie (c'est la notion d'héritage). On finit toujours la liste de fontes déclarées par sa famille générique à laquelle elle appartient. Ainsi, si la police déclarée n'existe pas sur l'ordinateur de votre visiteur, le navigateur affichera la police appartenant à la même famille.

I-B-2. Famille Serif

Les fontes de caractères de la famille serif assez courantes sont :
  • Times new roman (PC) ;
  • Times (Mac) ;
  • Georgia (Mac/PC) ;
  • Palatino Linotype (PC) ;
  • Palatino (Mac).

Elles n'ont pas toutes le même aspect, les associations à respecter pour une homogénéité de rendu pourraient donc être :

 
Sélectionnez

body {
    font-family:"times new roman", times, serif;
}
body {
    font-family:georgia, serif;
}
body {
    font-family:"palatino linotype", palatino, serif;
}
					

I-B-3. Famille sans-serif

  • Verdana (Mac/PC) ;
  • Arial (Mac/PC) ;
  • Trebuchet (PC) ;
  • Helvetica (Mac) ;
  • Tahoma (PC) ;
  • Geneva (Mac).
Pour ces fontes sans-serif, les associations pourraient être :
Sélectionnez

body {
    font-family:arial, sans-serif;
}
body {
    font-family:verdana, sans-serif;
}
body {
    font-family:trebuchet, helvetica, sans-serif;
}
body {
    font-family:tahoma, geneva, sans-serif;
}
					

Ce ne sont que des suggestions bien sûr !

Page de visualisation des différentes polices de caractères

I-B-4. Outils

I-C. Unités de taille de caractères (font-size)

Commençons par évacuer ce qu'il ne faut pas utiliser :
  1. On n'utilise pas de tailles de caractères fixes comme les points (pt), les picas (pc) ou les centimètres (cm). Celles-ci ne sont pas redimensionnables à l'écran, or on doit toujours laisser la possibilité au visiteur de zoomer la page.
    Pensez que même si vous avez de bons yeux actuellement, ça ne durera pas. Un jour, vous aussi, deviendrez presbyte, et vous serez content de pouvoir zoomer un texte. Et je ne parle pas de toutes les autres déficiences oculaires...
  2. On évite aussi d'utiliser les pixels (px) car Internet Explorer les considèrent comme une unité de taille de caractère fixe, on se retrouve donc avec le même problème que précédemment.

Il faut donc utiliser des unités relatives, telles que les em ou les %. Ces unités sont proportionnelles à la taille en pixels déclarée dans le navigateur. Par défaut, ceux-ci sont en général réglés à 16px. C'est donc une taille qui peut être modifiée par l'utilisateur... On n'a aucun pouvoir là-dessus.

La taille des caractères se déclare par l'attribut font-size.

I-C-1. L'héritage

Considérons l'exemple suivant :

 
Sélectionnez

body {
    font-family:arial, sans-serif;
    font-size:90%;
}
p {
    font-size:90%;
}
					

Les textes inclus dans les paragraphes n'auront pas une taille de 90% des 16 pixels déclarés par défaut (soit 14,4 pixels), mais 90% des 90% des 16 pixels (soit à peu près 13 pixels... oui, je sais, ce sont des maths, ça fait mal à la tête).
En effet, le paragraphe hérite des propriétés de son/ses parent(s), donc ici des valeurs déclarées dans le body.

Il faut donc bien faire attention aux valeurs déclarées. Il est donc en général plus sage, et surtout plus simple, de déclarer la taille à 100%, et de ne la réduire (ou l'augmenter) que ponctuellement.

Exemple
Sélectionnez

body {
    font-family:arial, sans-serif;
    font-size:100%;
}
h1 {
    font-size:200%;
}
#footer p {
    font-size:90%;
}
					

Ici, seuls les paragraphes du <div id="footer"> auront une taille plus petite que les autres paragraphes de la page. (Pour plus de détails sur la fonction de id, voir le tutoriel sur les sélecteurs class et id).

I-C-2. Lien utile

I-D. Choix des couleurs (color)

On peut éviter des choses comme ça :

Image non disponible

Que ce soit l'un ou l'autre choix, surtout avec des tailles de polices aussi petites, c'est vraiment très très pénible à lire, car pas assez contrasté.

Là encore, ayez à l'esprit que tout le monde n'a pas les yeux de superman et un super écran super lumineux et super contrasté. La lecture à l'écran, c'est déjà moins facile que sur papier, alors avec des choix comme ça... C'est peut-être très "design", mais ça ne met pas les internautes dans les meilleures dispositions de lecture.

Ce genre d'association n'est peut-être pas non plus des plus heureuses :

Image non disponible

Bref ! les couleurs se déclarent grâce à l'attribut color, et à l'aide de codes hexadécimaux ou rvb (on évite les noms).

 
Sélectionnez

body {
    font-family:arial, sans-serif;
    font-size:100%;
    color:#000000; /*code hexadécimal du noir*/
}
				

I-D-1. Liens utiles

  • Color Vision qui permet de visualiser le choix de couleur de fond et de texte, avec une vision normale ou déficiente ;
  • Code-couleur pour avoir les codes hexadécimaux et rvb ainsi que des propositions de choix de palettes de couleurs.

I-E. Autres attributs

Les autres attributs possibles pour modifier les caractères sont :
  • font-style: normal | italic : normale | italique ;
  • font-variant: normal | small-caps : normale | petites capitales ;
  • font-weight: normal | bold : normal ou gras.
Image non disponible
On pourra rajouter :
  • text-align: left | right | center | justify : aligné à gauche | aligné à droite | centré | texte justifié ;
  • text-decoration: none | underline | overline | line-through | blink : rien | souligné | surligné | rayé | clignotant ;
  • text-transform: none | capitalize | uppercase | lowercase : met en majuscule la 1ère lettre d'un mot | met en majuscules | met en minuscules.
Image non disponible
  • line-height: normal | nombre | %
Image non disponible
De façon générale, pensez à aérer les textes, et respectez la sémantique.
  • Titrez bien vos différentes sections avec des h1, h2, h3, etc. en veillant à respecter la hiérarchie (pas de h3 si pas de h2 ; pas de h2 si pas de h1, etc.) ;
  • Utilisez les balises <p></p> pour faire des paragraphes. Pas des div !
  • N'utilisez pas la balise blockquote pour faire des retraits, elle est faite pour des blocs de citations ;
  • etc.

I-F. Propriété @font-face (CSS3)

La limitation du choix des polices de caractère, évoquée au début de ce tutoriel, peut être résolue par la propriété @font-face. Elle permet en effet de faire visualiser à l'écran une police de caractère définie, même si elle n'est pas installée sur l'ordinateur du visiteur. Hélas, peu de navigateurs l'implémentent...

Fonctionne avec :
  • Firefox 3.5 ;
  • Opéra 10 ;
  • Safari 3.1 et +.

Pour être parfaitement honnête, ça marche aussi avec Internet Explorer, et ce depuis sa version 4. Mais uniquement avec des polices de caractère de format EOT. Et pour obtenir du format eot, il faut passer par un convertisseur qui ne fonctionne pas très bien. Bref, c'est tellement pratique que ça n'a jamais pris.

Voyons néanmoins comment ça marche avec les formats courants.

Il faut préablement transférer sur son serveur la police de caractère (comme pour une image). J'ai choisi pour mon exemple la fonte "chopin.ttf", en licence GNU/GPL, disponible sur le site Dafont.

I-F-1. Code (X)HTML

 
Sélectionnez

<h4 class="chopin">Mammouthland</h4>
					

I-F-2. Code CSS

On définit d'abord le nom de la fonte qui sera déclarée avec un banal font-family (ici "majoliefonte", mais j'aurais pu mettre "chopin" tout simplement) et son emplacement sur le serveur à l'aide d'un src.
Puis on l'appelle dans un sélecteur quelconque de façon classique (ici un class, voir le cours suivant pour plus de détails).

 
Sélectionnez

@font-face {
    font-family:majoliefonte;
    src:url(fonts/chopin.ttf) format("truetype");
}
.chopin {
    font-family:majoliefonte, sans-serif;
    font-size:4em;
    color:#000000;
}
					

Résultat attendu :

Image non disponible

Voir le résultat obtenu.

C'est chouette hein ? (quand ça marche...)

I-F-3. Lectures complémentaires

Liste de mes articles :
Principe des feuilles de style CSS - Commentez Donner une note à l'article (5)
Balises (X)HTML de base - 1 commentaire Donner une note à l'article (4.5)
Feuille de style CSS de base - Commentez Donner une note à l'article (3.5)
Mettre en forme un texte en CSS - Commentez Donner une note à l'article (4)
Gérer les marges en CSS - 5 commentaires Donner une note à l'article (4.5)
Résoudre les problèmes de marges en CSS - Commentez Donner une note à l'article (4)
Sélecteurs class et id - 3 commentaires Donner une note à l'article (5)
Mise en page full CSS - 4 commentaires Donner une note à l'article (4.5)
Bordures en CSS - 2 commentaires Donner une note à l'article (4.5)
Image de fond en CSS - 3 commentaires Donner une note à l'article (4.5)
Effets Rollover à l'aide de :hover - 2 commentaires Donner une note à l'article (4.5)
Aligner une image et du texte à l'aide de la propriété float - 1 commentaire Donner une note à l'article (4)
Listes à puces en image - 2 commentaires Donner une note à l'article (5)
Citations et retraits - Commentez Donner une note à l'article (4.5)
Concevez des boutons graphiques avec du CSS - 11 commentaires Donner une note à l'article (4.5)
Positionnez des images aux quatre coins d'une page web - 16 commentaires Donner une note à l'article (5)
Appliquez un effet de zoom sur une image avec les CSS - 1 commentaire Donner une note à l'article (4.5)
Zoomer une image façon thumbnail en CSS - 3 commentaires Donner une note à l'article (4.5)
Tableaux à bordures fines avec les CSS - 1 commentaire Donner une note à l'article (5)
  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 25/06/2010 Pascale Lambert. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.